Michael Keaton relie étonnamment «Jackie Brown» et «Out of Sight»

Réjouissons-nous tous de la poursuite Michel Keaton revenir! Après près d’une décennie passée à disparaître de la carte et à relancer sa carrière en renouant avec ses racines comiques, c’est tellement excitant de voir l’un des acteurs les plus dynamiques et amusants de l’industrie continuer à prospérer après sa nomination aux Oscars pour homme-oiseau et obtenez la chance de ressusciter l’un de ses rôles les plus emblématiques en tant que Batman dans Le flash. Mais revenons dans le temps à l’époque de la fin des années 1990, les soi-disant jours de gloire du cinéma américain indépendant / prometteur, lorsque Keaton a réussi un tour de magie qui était, à l’époque, imprévu. En l’espace de deux ans seulement, il a joué exactement le même personnage dans deux films complètement distincts, ces films étant Jackie Brown et Hors de vuedirigé par Quentin Tarantino et Steven Söderbergh, respectivement. À une époque où un univers cinématographique étendu était à peine un concept en dehors des séries et des trilogies de franchise standard, il était véritablement choquant de voir un acteur du calibre de Michael Keaton reprendre son rôle une deuxième fois d’une manière totalement inattendue et sans aucun doute bienvenue. surprendre.

L’un des films les plus sous-estimés de Tarantino, Jackie Brown nous présente l’agent de l’ATF Ray Nicolette (Michael Keaton), qui envisage d’attraper enfin le tireur d’élite Ordell Robbie (Samuel L.Jackson) en organisant une opération d’infiltration impliquant le principal passeur d’argent d’Ordell, Jackie Brown (Pam Grier). Comme vous pouvez l’imaginer, puisqu’il s’agit d’un film de Tarantino, les complications vont se dérouler et le dialogue serré va vomir. Nicolette est un live-wire, fredonnant avec une énergie qu’il essaie toujours de compenser avec son Steve McQueen comportement, se pavanant avec confiance dans sa veste en cuir noir qui grince et se froisse toujours à chaque petit mouvement. C’est comme s’il s’efforçait trop d’être un agent compétent “cool”, et sa fausseté intérieure ne peut s’empêcher de jeter un coup d’œil. Il y a des implications dans de multiples échanges de dialogue que sa morale n’est secrètement pas conforme à son travail d’agent de lutte contre la drogue, qu’il s’enfuirait avec l’argent s’il n’y avait pas allégeance à son travail. Dans cet esprit, Keaton crée un personnage qui est conditionné pour surcompenser ce qu’il est vraiment au fond de lui, et cela donne à chaque action qu’il prend l’impression d’être performative.

Cela se prolonge dans sa deuxième apparition, cette fois dans Hors de vue, le drame policier sexy de Soderbergh. Nicolette apparaît pour une scène dans l’histoire de Soderbergh du braqueur de banque Jack Foley (George Clooney) et ses tentatives d’échapper à la loi tout en réalisant simultanément un vol de diamants et en romance avec le maréchal américain Karen Sisco (Jennifer Lopez), qui est censé l’attraper. Dans une scène où Karen se cache avec son père Marshall (Denis Farina), Nicolette passe pour donner une mise à jour sur l’endroit où Foley peut ou non être en fuite dans le pays. Il se présente toujours vêtu de sa veste en cuir noir et de ses lunettes de soleil pendantes, faisant toujours du bruit partout où il va. Il entre vêtu d’une chemise du FBI, ce qui amène Marshall à se moquer de lui pour être si évident dans sa garde-robe. Cela conduit Keaton à avoir une réaction hystérique où il regarde Marshall dans un état éreinté de ne pas savoir quoi dire, à un point où il a l’impression d’avoir en fait perdu la notion de l’espace et du temps, comme si son ego était si facilement meurtri.

Sachant que Jackie Brown n’est en aucun cas narrativement lié à Hors de vue, et donc le public n’avait aucune raison de s’attendre à ce qu’un personnage du premier film apparaisse dans le deuxième film, comment se fait-il que Ray Nicolette y soit même arrivé? Selon le commentaire du directeur de Soderbergh sur le Hors de vue 4K Blu-ray, il mentionne que Ray Nicolette est dans les deux Elmore Léonard romans sur lesquels les deux films sont basés, et Soderbergh a donc jugé naturel d’inclure le personnage dans son film. Alors, il a appelé Tarantino, qui était encore en post-production sur Jackie Brownet il a permis à Soderbergh de voir toutes les images de Keaton en tant que Ray.

Cela a conduit Soderbergh à appeler Keaton et à lui offrir l’opportunité, et dans une interview avec Keaton (via Slashfilm), il a dit qu’il aimait l’idée parce que “personne ne l’avait jamais fait à l’époque et c’est ce qui m’a plu quand Soderbergh a appelé. ..Je voulais que ce soit comme si tu étais dans un Starbucks et que tu voyais Ray Nicolette sans y penser.” Dans une interview séparée qu’il a faite avec Entertainment Weekly, il a précisé que “l’idée qu’un personnage réapparaisse dans un tout autre film … c’est le plaisir de ce genre de choses pour moi.” Pas étonnant qu’il finisse par trouver attrayant de rejoindre un univers cinématographique.

Même s’il n’a été ajouté que pour une scène dans Hors de vue, ce petit ajout a ajouté une richesse à la tapisserie des films qui n’aurait pas été là sans l’implication de Keaton. Non seulement cela relie les films dans cet univers étendu peu profond, mais cela ajoute également une texture émotionnelle à Ray Nicolette qui n’était pas là dans son Jackie Brown scènes. Bien que sa caractérisation en tant que sleazebag secret sûr de soi soit intacte, le voir avec désinvolture visiter la maison de Karen (avec l’implication supplémentaire qu’ils ont déjà eu un petit quelque chose, si vous comprenez ma dérive) montre qu’il a une vie à l’extérieur son appareil dans l’intrigue, et cela ajoute une nouvelle couche à l’insécurité et à la fausse bravade qui bouillonnaient sous sa surface. En plus de cela, c’est une excuse pour que Keaton joue une note différente de Ray qu’il ne pouvait pas avoir dans le film de Tarantino, une note beaucoup plus ouvertement comique, et c’est juste un flex sur la polyvalence de Keaton avec le même personnage. En d’autres termes, c’est la preuve que c’est toujours une bonne idée de pimenter son projet avec Michael Keaton.

Leave a Comment