Le scénario le plus tordu d’Alien a enfreint une règle établie dans le tout premier film

La première Extraterrestre le film a redéfini le sous-genre Sci-Fi / horreur et a lancé une franchise qui est toujours aussi forte à ce jour. Ce qu’il a également fait, c’est établir des règles fermes au sein de la franchise elle-même – même si elles n’étaient pas dites – mais le scénario le plus tordu d’Alien a brisé l’un de ses plus importants : les xénomorphes ne plaisantent pas avec les chats.

Le ExtraterrestreLa règle /cat est celle qui est née du fait que Jones le chat était l’un des deux survivants de l’attaque du Xenomorph sur le Nostromo. Malgré le fait que le Xenomorph tuait tout ce qui bougeait sur le navire, Jones était inexplicablement en sécurité, même lorsque le Xenomorph tuait quelqu’un dans la ligne de mire du chat. La sécurité continue de Jones s’est poursuivie dans le film suivant, qui a lancé une tendance qui resterait vraie non seulement dans les films, mais aussi dans Extraterrestre les bandes dessinées aussi. Du moins, c’est normalement le cas.

Dans Extraterrestres : la musique des lances #2 par Chet Williamson et Tim Hamilton, une petite équipe de scientifiques et un musicien/compositeur ont un Xénomorphe enfermé dans une cage transparente entourée d’appareils d’enregistrement. Le but ici est de capturer les cris des Xénomorphes, car la colère, la haine et le chagrin bruts que le musicien croit derrière chaque rugissement sont quelque chose qu’il veut fusionner dans sa musique. Afin d’obtenir les sons souhaités, ils déposent différents animaux dans la cage des Xénomorphes, en espérant que les sons qu’ils émettent en déchirant les animaux seront ce que le musicien a en tête. Les animaux qu’ils ont utilisés dans cette expérience/production musicale venaient directement du refuge, ce qui signifie que les premiers étaient principalement des chiens et, plus particulièrement, des chats.

Ce Extraterrestre L’histoire est facilement l’une des plus tordues, avec des scènes comme celle-ci qui rendent ce point assez évident, bien que son plus grand crime doive être qu’il a enfreint la règle du “pas de chat” en ce qui concerne les Xénomorphes. Non seulement cela, mais la bande dessinée aborde à peine le fait que ce Xenomorph tue des chats comme si de rien n’était, même si c’est en fait un gros problème, surtout si l’on considère à quel point cette règle s’est généralisée au sein de la franchise Alien. Dans Marvel Comics Extraterrestre # 3, une station spatiale entière – Epsilon Station – est déchirée après qu’une horde de Xénomorphes se soit échappée des laboratoires de la station, massacrant tout le monde en vue, à l’exception d’un chat solitaire qui parvient à être l’un des survivants. L’un des humains fait même un commentaire à ce sujet, se demandant d’où vient ce chat et comment il a réussi à survivre alors que presque tout le reste de la station a été tué.

Le survivant de Extraterrestre #3 sachez que la réponse à la survie de ce chat était simple : les xénomorphes ne plaisantent pas avec les chats. C’est une règle des années 1979 Extraterrestre établi, et c’est celui qui est toujours honoré à ce jour. Eh bien, la plupart du temps, comme ExtraterrestreLe scénario le plus tordu n’a eu aucun problème à enfreindre une règle établie dans le tout premier film.

Leave a Comment