Home Films John Lennon a défendu ce western acide troublant des années 70

John Lennon a défendu ce western acide troublant des années 70

1
0

Avertissement déclencheur : les références suivantes à une agression sexuelle troublante.

Après la séparation des Beatles en 1970, ils ont chacun continué à produire leur propre musique de manière indépendante, ainsi qu’à approuver le travail d’autres nouveaux créateurs. Le label Apple Corps des Beatles a continué à soutenir des artistes prometteurs tels que Badfinger, et leur promotion créative s’est également étendue au monde du cinéma. Le plus célèbre, George Harrison a contracté une hypothèque sur sa maison pour aider à financer le film Monty Python La vie de Brian, Harrison affirmant que les cinéastes incarnaient dans les années 70 ce que les Beatles avaient dans les années 60. Moins connu, cependant, est John Lennons’implique dans l’approbation Alejandro JodorowskyLe film Acid Western Le Topoune caractéristique horrifiante, en particulier compte tenu de la nature extrêmement problématique des circonstances entourant la production du film.

Le film mexicain de 1970, qui se traduit par “La taupe”, s’ouvre sur son personnage principal (joué par le scénariste-réalisateur Jodorowsky lui-même) à cheval avec son fils nu ressemblant à un chérubin (joué par son vrai fils Brontis Jodorowsky). Après avoir rencontré les restes d’une ville massacrée, El Topo traque les auteurs et les tue, invitant leur femme captive Marah (Mara Lorenzio) pour le rejoindre, laissant son fils Hijo avec les moines qu’il a libérés. Plus tard, El Topo viole apparemment Marah, changeant étrangement son attitude envers El Topo en une attitude plus libérée et aventureuse. Marah dit qu’elle refuse d’aimer pleinement El Topo jusqu’à ce qu’il prouve qu’il est le meilleur, en trouvant et en battant les quatre célèbres maîtres combattants du désert. Cette tâche, cependant, n’est introduite que pendant 30 minutes dans le film et se termine aux deux tiers du film. À partir de là, un El Topo trahi se lance dans une mission différente pour aider les habitants des cavernes handicapés à échapper à leur destin. Et ce n’est que la pointe de Le Topol’iceberg de l’absurdité !

Au cours de sa mission pour vaincre les quatre maîtres du désert, le doute du personnage quant à sa tâche grandit. Chaque maître représente une pratique judéo-chrétienne ou une philosophie orientale différente, et bien qu’ils le surpassent et le dominent, il les bat chacun avec rien de plus que des tours et de la chance. Ce n’est qu’une fois que Marah et une autre femme sont devenues amantes qu’El Topo est obligé d’accepter qu’il a été trahi, et est plus tard éclairé par un groupe d’habitants des cavernes souterrains incapables de s’échapper en raison de leur handicap. Ce décor souterrain n’est pas l’endroit où El Topo (ou The Mole) tire son nom, cependant, comme l’explique l’ouverture du film; “La taupe creuse des tunnels sous la terre, à la recherche du soleil. Parfois, elle remonte à la surface. Quand elle voit le soleil, elle est aveuglée.” Bien que cette imagerie soit référencée à l’apogée du film lorsque El Topo perce la paroi du tunnel, elle se prête également à une lecture métaphorique. C’est peut-être une référence à l’histoire biblique de Paul-devenant-Saül qui expliquerait les titres des chapitres de l’histoire (Genèse, Prophètes, Psaumes, etc.). En fin de compte, le style absurde du film insiste pour être vécu et non expliqué, laissant sa véritable signification entre les mains de chaque spectateur.

Le Topo est sorti en 1970, à une époque où les westerns spaghetti avaient longtemps détourné le genre western. Les westerns spaghetti étaient des représentations plus artistiques et granuleuses des histoires de la frontière américaine que celles racontées par Hollywood et étaient principalement tournés à bas prix sur place en Italie. Bien que ce soit là que le sous-genre tire son nom, il a développé un style visuel, auditif et performatif si spécifique que d’autres pays et cultures sont rapidement devenus connus pour leurs propres interprétations du genre western spaghetti. L’un de ces “sous-sous-genres” est le “Acid Western”, qui mélange la métaphore religieuse des westerns hollywoodiens originaux avec le style moderne du western spaghetti. Le Topo La BBC dit qu’il s’agit de l’Acid Western original.

Alejandro Jodorowsky est un cinéaste d’avant-garde chilien-français né de parents juifs ukrainiens au Chili. Son premier film, Fando et Lissuit le survivant post-apocalyptique Fando (Sergio Klainer) et sa petite amie paraplégique Lis (Diane Mariscal) alors qu’ils voyagent à travers un désert pour trouver la ville mythique de Tar et atteindre l’illumination. Le film a été créé en 1968 au Festival du film d’Acapulco où son contenu controversé a provoqué une émeute, obligeant le Mexique à interdire le film. Il n’y sortira plus qu’en 1972, un an après avoir été redoublé et édité. Quand Jodorowsky a tiré Le Topo au Mexique, il n’a jamais été destiné au public mexicain, se concentrant plutôt sur la scène artistique moderne de New York. Là, le propriétaire du théâtre Elgin Ben Barenholtz a tenté et échoué d’acheter les droits américains après être devenu fasciné par le film, même en dépit du départ de plusieurs membres du public. Barenholtz réussit cependant à convaincre son producteur de projeter le film dans son cinéma.

Amoureux de la scène artistique d’avant-garde new-yorkaise, John Lennon était parmi le public un soir et a trouvé Le Topo délicieusement surréaliste. Jodorowsky se souviendra plus tard : « Quand j’ai apporté Le Topo à New York, personne n’a compris le tableau. Mais John Lennon a compris. Jean et Yoko Onoils ont présenté Le Topo aux Etats-Unis; ils l’ont introduit. Lennon a exhorté le manager des Beatles Allen Klein investir dans les futures productions de Jodorowsky et peu de temps après, la société de Klein, ABKCO Films, est devenue Le Topo‘s distributeur aux États-Unis, faisant voir le film à travers le pays. À la demande de Lennon, le compositeur Jean Barham a même réenregistré la partition aux studios Abbey Road pour qu’elle soit publiée sur Apple Records. Merci en grande partie à John Lennon, Le Topo est devenu une sensation underground et a contribué à faire de Jodorowsky un artiste et cinéaste renommé. Mais cela ne s’est pas fait sans controverses.

Tout en essayant de promouvoir son film choquant, Alejandro Jodorowsky a tenté de choquer la presse en déclarant: “J’avais mis une clause dans tous les contrats des femmes stipulant qu’elles ne feraient pas l’amour avec le réalisateur.” Ceci a été cité dans le livre de 1972 El Topo : un livre du film par Jodorowsky lui-même. “Nous sommes allés dans le désert avec deux autres personnes : le photographe et un technicien. Personne d’autre. J’ai dit : ‘Je ne vais pas répéter. Il n’y aura qu’une seule prise car ce sera impossible de répéter. (.. .) Je l’ai vraiment violée. Et elle a crié.” Plus tard, au milieu du mouvement #MeToo, Jodorowsky a affirmé avoir fabriqué cette histoire pour sa valeur de choc, exprimant des regrets face à ses paroles. “Je reconnais que cette déclaration est problématique en ce qu’elle présente la violence fictive contre une femme comme un outil d’exposition, et maintenant, cinquante ans plus tard, je regrette que cela soit lu comme la vérité. Ma pratique est centrée sur la guérison et l’amour. J’invite à poursuivre le dialogue dans un esprit de progrès.

Après Le TopoJodorowsky a utilisé l’investissement d’Allen Klein pour réaliser les années 1973 La Sainte Montagne, dont le rôle principal était initialement offert à George Harrison. Jodorowsky affirme que Harrison a refusé en raison d’une scène dans laquelle il aurait dû montrer son anus devant la caméra à côté d’un hippopotame vivant. Klein a chargé Jodorowsky de faire de son prochain film une adaptation du roman BDSM français L’histoire d’O, mais lorsque, comme l’a rapporté la BBC, Jodorowsky a refusé en raison du sexisme du matériel, Klein a retiré les films existants de Jodorowsky de la liste de distribution de son entreprise pendant plus de trente ans. En fin de compte, le travail de Lennon pour rapprocher Klein et Jodorowsky expliquerait à la fois l’ascension et la chute du réalisateur d’auteur.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here